fbpx

Dernières nouvelles

Donner ça rend heureux

 

Centraide Laurentides tient à souligner l’apport d’hommes et de femmes qui s’impliquent avec tout leur cœur dans le but d’améliorer les conditions de vie des gens de notre communauté. Parce que nous tous, ici, sommes plus forts, plus grands et plus riches du mieux-être de chacun, tous les gestes comptent!

Nous nous sommes entretenus avec madame Carole Maltais, assistante administrative, Réseau de distribution Laurentides chez Hydro-Québec, bénévole impliquée pour la campagne en milieu de travail de Centraide Laurentides et donatrice Leader lors de la campagne 2019.

Carole a travaillé à la réalisation de plusieurs activités de collecte de fonds, en collaboration avec des collègues et des partenaires locaux qui ont offert généreusement des produits pour les activités. Ses initiatives, supportées par une très belle équipe derrière elle, ont permis de récolter des sommes importantes destinées aux organismes soutenus par Centraide Laurentides. Voici quelques activités de levée de fond tenue à divers moments tout au long de la campagne;

  • la vente de plus de 600 muffins (qu’elle et son équipe ont cuisinés dès 5 h le matin de l’événement);
  • une épluchette de blé d’inde;
  • la cuisson d’une quantité phénoménale de soupe minestrone sur l’heure du dîner lors d’une journée pluvieuse d’automne;
  • et pour clore la campagne 2019, un méga dîner spaghetti qui, à lui seul, a contribué à augmenter les dons versés de 2 400 $ supplémentaires.

Pourquoi avez-vous décidé de vous impliquer activement dans la campagne Centraide?

Il y a quelques années, j’étais représentante Centraide auprès de ma direction, en Abitibi. J’aidais mon patron qui devait recueillir les dons, je n’étais pas consciente de l’aide apportée aux différents organismes par Centraide. Je crois que l’entreprise en était à ses débuts dans cette contribution.

Aujourd’hui, mon implication auprès de Centraide est due à ma constatation des besoins dans la rue. Je suis également monitrice dans une piscine et il n’est pas rare de voir des clients arrivés avec peu de moyens et ne pas être en mesure de payer les frais d’accès. Il m’est arrivé de les laisser entrer sans payer… les enfants auraient été tellement déçus sinon.

Qu’est-ce qui vous motive à poursuivre votre implication?

Donner ça fait plaisir, ça nous rend heureux parce qu’on voit concrètement le bonheur que ça apporte. Je suis fière du temps que je donne, mais c’est facile quand je vois tous les besoins. Ils sont tellement criants et pas seulement en temps de pandémie ou durant les fêtes, c’est en tout temps.  J’ai conscience des besoins de toutes sortes, évidemment je ne changerai pas le monde, mais je peux tout de même l’aider un peu.

L’isolement que vivent les personnes âgées me touche particulièrement. Publicisée par les médias dans le cadre de la pandémie, cette situation malheureuse est loin d’être réglée puisque la population est vieillissante.  Ils ne sont pas seuls, certes, mais cette population est la plus touchée.  Afin de remédier un tantinet à cet isolement et question d’allonger le moment en bonne compagnie, je propose aux personnes âgées qui suivent mes cours de piscine, d’aller prendre un petit café après cette période d’exercice qui, je le constate, est souvent un beau moment d’échanges pour ceux-ci.

Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez dire aux gens?

L’isolement, on le vit tous à un moment ou un autre de notre vie. Personne ne fera exception.  Il ne faut pas hésiter à demander de l’aide. Les organismes sont là pour ça.